Anti-illuminati : le forum

Réseau d'information indépendant et libre - Combat contre le Nouvel Ordre Mondial
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Terrorisme AZF, ce n'était donc pas Cotten mais Pasqua!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Alchy



Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 31/08/2005

MessageSujet: Terrorisme AZF, ce n'était donc pas Cotten mais Pasqua!!   Dim 18 Sep à 15:23

Voilà comment fut implanté le tout sécuritaire en France en même temps qu'aux USA. C'est évidamment le travail de Sarkozy et non pas celui d'un groupe lucide. Je pense que l'énergie libre ne se gagne pas avec le terrorisme au beau milieu de celui d'al Qaida, ni avec une toute petit somme d'argent d'un point de vu industriel :


Communiqué de presse – Christian Cotten - 2 12 04 - 15 h

Les juges Bruguière et Coirre et les policiers de la DNAT consomment-ils de la cocaïne de mauvaise qualité ?


Le Parisien de ce jour vient de publier un article bien amusant.

http://www.leparisien.com/home/info/faitsdivers/article.htm?articleid=245928305

Christian Cotten et un certain nombre de ses amis seraient soupçonnés d'être à l'origine de l'affaire AZF 2 qui défraya la chronique en ce début d'année 2004.


Souvenez-vous de cette histoire rocambolesque : des énergumènes auraient menacé de faire sauter quelques trains si le Ministère de l'Intérieur ne leur livrait pas par hélicoptère sur un aérodrome de Seine-et-Marne quelques millions de dollars… De fait, une ou deux bombes ont bien été retrouvées sous des rails de la SNCF, là où le mystérieux commando les auraient placées. La SNCF s'est mobilisée pendant plusieurs semaines pour ausculter de près les dessous de tous ses rails et le journal Libération a servi d'intermédiaire pour des petites annonces dignes de polars débiles pour téléspectateurs de TF1 nourris au Coca-Cola.


Aujourd'hui, les policiers de la DNAT et les juges Bruguière et Coirre, juges anti-terroristes, sont en train de se tourner en ridicule.


Il paraît que la cocaïne rend paranoïaque et stupide. Je m'interroge. D'après la journaliste de France 2 qui m'a interviewé ce matin pour le journal de 13 heures, la cocaïne que ces gens-là seraient susceptibles de consommer serait en réalité de très bonne qualité. Je vous laisse tirer vous-mêmes la conclusion de ces propos.


Ce qui est beaucoup moins drôle et commence même à m'agacer sérieusement, c'est que 5 personnes de mes amis politiques ont été mises en garde à vue en ce début de semaine – à cette heure, je n'ai toujours pas de nouvelles – au motif que leur prose – et la mienne – aurait des similitudes avec celle du commando AZF qui aurait menacé la République en ce début d'année 2004…


L'article paru récemment dans le Nouvel Observateur

http://www.nouvelobs.com/articles/p2081/a249863.html

vous permettra sans doute de mieux comprendre toute cette affaire : si ce dossier AZF est bien autre chose qu'une pure et simple manipulation policière – nous allons y revenir – force est de constater que la police et la justice sont à ce jour bredouilles : les auteurs du chantage à la bombe n'ont pas été retrouvés.


Alors, l'on cherche des coupables de service auxquels faire porter le chapeau.


Il se trouve par ailleurs que Politique de Vie réunit aujourd'hui une équipe de journalistes, enquêteurs et militants très actifs, qui tiennent entre leurs mains un certain nombre de dossiers très dérangeants pour certains personnages qui utilisent les institutions républicaines à leurs fins criminelles. Quelle meilleure façon de nous salir et de nous casser dans notre travail que de tenter de nous mettre sur le dos cette histoire médiocre de bombinettes avortées et de chantage bas de gamme ?


Début 2003, l'association UCER, animée par des relations de Politique de Vie, organisait à Paris, Bruxelles et Valence, trois colloques successifs, regroupant plus de 600 personnes, sur le thème des "Énergies libres", avec nos amis québécois Nenki, Diane Tremblay et Lucie Nolet, ainsi que Joël Labruyère, Michel Dogna, Jacqueline Bousquet, Frank Hatem… J'intervenais personnellement à ces colloques et y exposait notamment la vérité sur l'affaire de l'Ordre du Temple Solaire, tout comme sur celle du 11 septembre. Évidemment, cela fait désordre.


Aujourd'hui, certains services et réseaux policiers que je qualifierai ici soit de naïfs soit de criminels, sont en train de tenter d'assimiler un groupe d'écrivains et de conférenciers – l'UCER, organisatrice de ces colloques quelque peu iconoclastes – à un groupe terroriste qui aurait monté cette opération AZF 2 du début de l'année 2004… (AZF 2, pour la distinguer de l'explosion de l'usine de Toulouse, sans rapport direct).


Évidemment, pour corser le roman, intervenait aussi à ces colloques UCER de février-mars 2003 notre ami Pierre-Henri Bunel, ancien officier des services secrets, lui aussi très bien informé des poubelles de notre République, qui, justement, sortait de 14 mois de prison pour avoir trop bien obéi aux ordres de son ministre de la Défense de l'époque, Alain Richard…, qui lui avait fait donné l'ordre de trahir l'Otan en communiquant des informations précieuses au gouvernement de la Serbie, en plein milieu du conflit en ex-Yougoslavie… Il est aujourd'hui "réhabilité".


Comme me le déclarait Pierre-Henri Bunel ce matin par téléphone, "si j'avais moi-même fabriqué ces bombes, elles auraient explosé…". Pierre-Henri Bunel est un professionnel. Je ne peux pas en dire autant des policiers qui ont placés mes amis en garde à vue.

La thèse des juges et policiers qui cherchent à nous impliquer dans ce dossier ridicule est à ce jour la suivante :

Cotten est la tête pensante du complot, Pierre-Henri Bunel est l'artificier, une des femmes organisatrices de l'UCER est celle qui a envoyé des messages téléphoniques au Ministère de l'Intérieur, Antoine Schuller et d'autres seraient eux aussi mêlés à cette affaire…

Heureusement que le ridicule ne tue plus depuis longtemps. Contrairement aux médiocres qui cherchent à nous coincer pour masquer leurs incompétences ou leurs magouilles de guéguerre des polices, nous sommes, nous, des professionnels : nous savons écrire et parler en public et nos amis militaires savent fabriquer des bombes lorsque leur métier l'impose.

Mais aucun de nous, tant par culture - profondément pacifiste, même et surtout si nous parlons souvent de "guerre spirituelle" - que par principe de respect des êtres humains et des lois fondamentales de la vie, ne s'aventurerait à seulement même imaginer et encore moins à mettre en œuvre une opération aussi stupide que cette affaire AZF.


Je dois dire que tout cela me fait tout de même bien rire, tant les déficiences intellectuelles des auteurs policiers et judiciaires de cette manipulation, qui se développe grâce à la complicité de certains médias assistés des Renseignements Généraux, est pitoyable.

Comment l'État prétend-t-il assurer la sécurité des Français avec des guignols pareils ?


Car enfin, soyons sérieux, Messieurs les Cloportes : la DST a le numéro de portable de Pierre-Henri Bunel. Depuis avril dernier, époque à laquelle la rumeur "AZF, c'est Cotten et Bunel assisté d'Antoine Schuller" a commencé à courir dans les rédactions parisiennes et jusque sur nos téléphones, la DST n'a jamais contacté Bunel sur ce dossier. Je n'ai pas non plus été convoqué par la police, dont certains services me connaissent parfaitement. Et utiliser la fonction "copier-coller" sur un ordinateur est à la portée de n'importe quel imbécile : de fait, certains phrases des communiqués de l'AZF, tels que retransmis par les média en début d'année, ressemblent à ce que j'écris parfois, le style et l'élégance en moins. Qu'est-ce que cela prouve ?


Soyons clairs : à ce jour, rien ne prouve que cette histoire AZF soit un véritable dossier de terrorisme. Nombre de personnes – notamment parmi les journalistes – pensent qu'il s'agit d'une opération policière montée de toutes pièces et dont on se sert aujourd'hui pour salir des gens qui dérangent par ailleurs. Non pas qu'elle aurait été montée dans ce but, mais pourquoi ne pas s'en servir pour atteindre d'autres objectifs tout aussi motivants ?


En fin d'année 2003, le gouvernement français, selon des sources bien informées, a reçu effectivement des menaces discrètes mais très sérieuses d'attentats, qui auraient notamment visé certaines gares françaises. Le Ministre de l'époque – un certain Sarkozy – et/ou ses services auraient alors imaginé cette affaire de l'AZF pour, d'une part, mobiliser les services de sécurité de la France entière et, d'autre part, détourner effectivement les risques.

Comme par hasard, quelques semaines après AZF 2 en France, une gare sautait à Madrid, avec plusieurs centaines de morts, attentat attribué en finale "aux terroristes musulmans" et ce, quand toutes les personnes compétentes savent bien l'implication de certains services secrets dans ce genre d'affaire, où la pression des attentats attribués à l'Islam sert d'abord à pousser les gouvernements européens à intervenir en Irak.


Politique de Vie est effectivement un groupe de militants très dangereux pour certains individus et réseaux qui utilisent à leur profit les services de l'État Français, au dépens des intérêts supérieurs de l'État et de la démocratie, en pratiquant des méthodes de flics néo-nazis en violation complète des lois de la République.


Si je fais un rapide bilan, nous travaillons de fait sur beaucoup de dossiers très gênants, et notamment les affaires suivantes.


Le Dossier "GIA - Novembre 1950" : certains hauts responsables militaires et politiques français sont lourdement impliqués depuis des années dans le montage et le développement des groupes "terroristes" du GIA en Algérie ; ce groupe, initié en réalité par des membres des services français, a coûté la vie à des milliers d'Algériens dans des conditions souvent atroces de barbarie ; les responsables français savent qu'ils devront rendre compte un jour de ces affaires devant une justice indépendante internationale et ils tentent aujourd'hui par tous les moyens de faire taire les gens qui savent, dont certains acteurs de Politique de Vie parfaitement connus d'eux.


De même, nous sommes discrètement mais activement soutenus depuis plusieurs années par certains représentants de l'État, magistrats et policiers, profondément écoeurés par l'affaire de l'Ordre du Temple Solaire et qui souhaitent que la vérité soit enfin dévoilée : trafic d'armes, blanchiment d'argent, rétro-commissions et, pour finir, massacre de 74 personnes, dont 16 dans le Vercors en décembre 95.


Christian Cotten et certains de ses amis exposent clairement la vérité dans ce dossier (voir Mafia ou Démocratie, Prophétie pour une VIème République, Louise Courteau Éditrice), Christian Cotten et Politique de Vie sont partie civile au procès de l'OTS à Grenoble depuis 2001 et une prochaine audience en appel arrive en juin prochain : il vaudrait donc mieux faire taire Cotten avant cette date qui pourrait être fatidique pour certains. Mettons-donc en garde à vue quelques-uns de ses amis, il aura peur et se calmera…


Perdu, Messieurs les cloportes, j'ignore la peur, j'ai un manque psycho-cognitif de ce côté-là, c'est une déficience mentale, sans doute. Il faut dire qu'en ce qui me concerne, je ne consomme pas de cocaïne.


Et Cotten est d'autant plus gênant que, depuis plusieurs mois, le fameux expert anti-sectes, le Docteur psychiatre Jean-Marie Abgrall, lui-même expert au dossier de l'OTS, est revenu sur son expertise en déclarant tant à la presse qu'à un juge d'instruction, que, oui, cette affaire OTS est bien un crime d'État caché par une "vérité officielle" et qui implique l'ancien SDECE, les réseaux Foccart, Gladio et le Sac de sinistre mémoire, le tout sur fond de loges maçonniques ou templières…


Et comme par hasard, la mise en cause de mes amis et de moi-même que certains cloportes tentent de faire dans cette affaire AZF arrive à la veille d'un procès très gênant qui aura lieu le 13 janvier prochain pour plaidoirie devant la 17ème Chambre Correctionnelle du TGI de Paris : j'y ai fait cité Messieurs Jean-Louis Debré et Yves Michel, respectivement Président et Secrétaire Général de l'Assemblée Nationale, au motif de pratiques discriminatoires, suite à la citation abusive et infondée du nom de ma société de formation dans le rapport parlementaire "Les sectes et l'argent" de juin 99.

Le tout accompagné d'une plainte contre l'État Français devant la Cour de Justice de la Communauté Européenne de Luxembourg, qui prospère en ce moment même grâce au médiateur européen… Là aussi, dossier très gênant, car il met en évidence l'absolue complicité active de certains services et réseaux de l'État Français dans la protection des commanditaires des massacres de l'OTS et l'utilisation ignoble de cette affaire pour justifier la chasse aux sorcières des minorités spirituelles et des médecines non-conventionnelles depuis dix ans.


Et je ne parle pas des dossiers de pédophilie que j'accompagne très activement, en tentant de défendre au mieux quelques victimes des violences judiciaires et policières : il y a , du côté de la Seine-et-Marne, un dossier très délicat pour certains personnages publics (affaire Sara Chabiland), qui est précisément à ce jour en pleine évolution et qui, tout comme le procès en assises à Meaux en ce moment (affaire Robert Mégel), met en évidence les silences et complicités de certains magistrats et services sociaux dans des affaires sordides d'agressions sexuelles sur des enfants.


Je laisserai enfin de côté quelques dossiers sordides là aussi, du côté des tribunaux de Bourgoin et Grenoble, qui m'ont inspiré il y a peu le lancement du Palmarès Annuel des Tribunaux et Magistrats Mafieux pour lequel nous avons désigné à l'unanimité du jury comme gagnant de l'année 2004 le juge maçon (GLNF) du TGI de Nice Jean-Paul Renard, récemment mis à la retraite par le CSM…


Bref, Cotten et ses amis sont dangereux. Il vaudrait mieux réussir à les faire taire. Bientôt, il ne vous restera plus que la mise à mort. Peut-être pourriez-vous organiser un suicide collectif des membres et amis de Politique de Vie ? Vous pourriez toujours dire que nous nous sommes suicidés à l'aide nos pratiques de méditation d'allumés mystico-ésotériques du New-Age ?


Messieurs les Cloportes, vous devriez arrêter la coke, ça rend fou. C'est simplement un conseil compassionnel de psychothérapeute.


Quant à vous, Messieurs Dominique de Villepin, Dominique Perben et Nicolas Sarkozy, vous feriez bien d'apprendre à tenir un peu mieux vos troupes qui s'entredéchirent dans des guerres invraisemblables : qui dirige, dans ce gouvernement déliquescent ?

Les politiques, magistrats, policiers et militaires honnêtes ou les agents infiltrés de services étrangers néo-nazis et, à leur solde, tous les bénéficiaires de trafics politico-financiers divers qui utilisent les services de l'État avec des méthodes mafieuses dignes de la Loge italienne P2 ?


J'espère pour ma part un sursaut républicain des politiques et hauts-fonctionnaires intègres. Je sais qu'il y en a. Il leur faudrait juste un peu de courage.


Une bonne façon de nous montrer votre sens de l'État serait de relâcher très vite - et avec vos excuses publiques - , mes amis perquisitionnés et arrêtés depuis le début de cette semaine et de régler de façon intègre et républicaine les dossiers contentieux et conflictuels sur lesquels je suis contraint de travailler ces temps-ci.



Christian Cotten



PS. Au dernières nouvelles, l'interview réalisée ce matin dans les locaux de France 2 est resté dans la caméra : les propos très clairs que j'ai tenus seraient-ils gênants ? A suivre.

PS 2 : mes amis mis en garde à vue pendant deux jours ont été relâchés ce soir, sans être inquiétés plus avant, étant de toute évidence de bonne foi, même aux yeux des policiers de la DNAT. Mais leurs ordinateurs resteront sous scellés pour étude pendant trois mois... Vive la République française et le respect des personnes !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.geocities.com/alchy75fr/file/Guerres.html
Sucre



Nombre de messages : 136
Date d'inscription : 31/08/2005

MessageSujet: Re: Terrorisme AZF, ce n'était donc pas Cotten mais Pasqua!!   Lun 19 Sep à 2:04

Le lien ne sera pas resté valide longtemps.
Je n'ai pas retrouvé l'article du Parisien, ou il faut payer... J'en sais rien.

D'où l'intéret de faire un copier coller des sources que l'on trouve.
Au moins sur ce forum, elles ne seront pas supprimées.

Merci Alchy de continuer à fouiner pour nous dans cette affaire.
Super boulo.

Sucre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sucre



Nombre de messages : 136
Date d'inscription : 31/08/2005

MessageSujet: Re: Terrorisme AZF, ce n'était donc pas Cotten mais Pasqua!!   Lun 19 Sep à 2:41

J'ai trouvé ça ce matin...
Qui est Pierre Grésillaud ?

Sucre

Citation :
Réponse à Christian Cotten sur AZFpour rebondir sur l'article : L'implication française dans les attentats

M. Cotten par son site Politique de Vie m'avait déjà communiqué cet article. Mais comme celui se retrouve aujourd'hui, grâce à votre site , en bonne place, dans les pages d'actualités de Google sur le sujet AZF, je tenais à vous communiquer un résumé des informatons que je lui ai également transmis.



--------------------------------------------------------------------------------


M. Cotten,

vos informations concernant le rôle du Ministère de l'Intérieur, de la DST et de la DNAT dans l'attentat de Madrid sont très intéressantes, mais je pense que vous surfer un peu trop vite avec l'affaire du Groupe AZF.

Je suis également arrivé à cette hypothèse mais par un autre biais et notamment en décorticant l'affaire du groupe AZF.

Les 3 dernières lettres du Groupe AZF en Mars 2004, sont effectivement du cru du Ministère de L'intérieur.

Le lien avec des attentats "commandés" à Madrid permettant une sorte de "coup d'état" espagnol et mettant un européen à la tête du pays est envisageable.

Mais pour l'affaire du groupe AZF, vous vous trompez en partie.

Les 6 premières lettres sont des vrais lettres de chantage mais elles portent sur un chantage informatif concernant les événements d'AZF à Toulouse et la responsabilité des militaires français dans ce qui s'est passé le 21-9-2001 à AZF.

Le réseau Voltaire et les sympatisants de ce réseau, Attac ou autres, depuis le début racontent des âneries concernant ce dossier de l'explosion AZF et n'ont pas étudié tous les éléments des 30000 pages du dossier judiciaire ainsi que les nombreuses données enregistrées. Derrière l'explosion, il y a des essais militaires franco-allemands de tirs électromagnétiques effectués à plusieurs reprises entre 8H00 et 10H20 le 21-9-2001, sous la colline de Pech David en direction du Vernet (axe souterrain) et en direction du ciel (axe aérien) depuis la partie déserte Sud d'AZF près des ballastières.

Le Groupe AZF est issu des services secrets Allemands ou de membres de la Défense Allemande, qui ont fait pression sur Jacques Chirac directement pour l'obtention de marchés militaires français internes que des concurrents allemands rêvaient d'avoir depuis longtemps. Un de ses marchés concerne une société française travaillant entre autre pour la Défense depuis 1915, qui s'est méchamment fait piqué un marché pourtant verrouillé, à cause de la trahison forcée (par le chantage du groupe AZF) de la SAGEM.

Le ministère de l'intérieur a négocié, après a avoir soigneusement écarté le juge anti-terroriste Michel Debacq de ce dossier le 1er Mars 2004, et toutes les garanties ont été données par la SAGEM début Mars 2004.

Les lettres suivantes ont été là pour descréditer et noyer le vrai Groupe AZF qui a encore réagi discrètement à deux reprises en Mars 2004 à cause des fausses lettres des autorités ne montrant pas la fin du marché. La dernière du 25 Mars 2004 fut la bonne et fut d'ailleurs la seule à avoir été publiée complètement à cette époque. Le thème de l'attentat de Madrid a d'ailleurs été utilisé dans l'avant dernière lettre du 17 Mars 2004.

Les informateurs des services secrets allemands ont peut-être visé juste concernant Hanane et une éventuelle complicité de la France et de l'Allemagne qui souhaitait vivement "niquer" le "traitre anti-européen" Aznar, mais l'association avec le Groupe AZF, c'est du pipo, probablement entretenu par les auteurs même du vrai groupe AZF, histoire de vous en éloigner... ! ! ! Et oui,... vous voulez des preuves, elles arriveront bientôt !

Alors attention à ne pas tout mélanger trop vite !

Et il serait temps que tous vos amis se penchent d'une manière scientifiques sur le dossier AZF et arrêtent de protéger involontairement le CEA-DAM et quelques militaires inconscients et criminels qui sont à l'origine, par l'implantation de bases souterraines secrètes très dangereuses, des victimes de Toulouse mais qui sont également derrière à peu près tous les pôles d'experts officiels de ce dossier ! Le dossier est très technique et c'est pour cela qu'il a de forte chance d'être ouvertement élucidé, même si les experts, avec le consentement hypocrite de ATOFINA essaient de tout étouffer depuis le début !

D'une manière générale, vos approches et vos conclusions sur les dossiers concernant les relations internationales sont trop superficielles et émanent trop souvent de documents qui ressemblent plus à des communiqués qu'à des études approfondies de données issues directement du terrain. Je sais que c'est hyper difficile, mais quand on ne sait pas, on n'affirme pas sans preuve... !

Pierre Grésillaud
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vive la Liberté !



Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Re: Terrorisme AZF, ce n'était donc pas Cotten mais Pasqua!!   Mer 21 Sep à 10:44

Citation :
Derrière l'explosion, il y a des essais militaires franco-allemands de tirs électromagnétiques effectués à plusieurs reprises entre 8H00 et 10H20 le 21-9-2001, sous la colline de Pech David en direction du Vernet (axe souterrain) et en direction du ciel (axe aérien) depuis la partie déserte Sud d'AZF près des ballastières.

J'aimerai bien savoir de quoi il s'agit. Des tirs electromagnetiques?? Que nous fabriquent-ils??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vive la Liberté !



Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Re: Terrorisme AZF, ce n'était donc pas Cotten mais Pasqua!!   Mer 21 Sep à 10:56

Juste avant le début des bombardements en irak, le Pentagone a annoncé la mise au point d’une super-bombe dite « thermobarique », la plus forte jamais réalisée. Sa petite soeur avait été utilisée en Afghanistan, en 2002. Le Pentagone compte bien tester en grandeur nature d’autres armes nouvelles, comme la bombe à micro-ondes, l’« e-bombe », apte à détruire les réseaux d’ordinateurs... et prétendument « non-létales ».

Pas de bruit, pas de fumée, pas d’odeur. La bombe est invisible : elle ne soulève pas de poussière, ne creuse aucun cratère. Pas de morts, pas de civière non plus... Cette arme-là, improbable, existe pourtant. Son nom : e-bomb, la bombe électromagnétique. Elle n’a jamais encore été utilisée sur le champ de bataille.

L’effet des impulsions micro-ondes sur les systèmes électroniques a été découvert, un peu par hasard, lorsque les armées ont constaté que, à proximité de leurs radars les plus puissants, les appareils électroniques tombaient en panne. Le champ électromagnétique créé à la suite d’une explosion atomique en haute atmosphère avait les mêmes conséquences.

Restaient à étudier plusieurs solutions technologiques pour la création d’une gamme variée d’e-bombs à intégrer dans des obus, missiles, avions, camions, satellites, valises, etc. Leurs cibles ? Les câbles, les réseaux, les serveurs, les circuits de communications électroniques, les processeurs, les commutateurs, les serveurs, les ordinateurs, le coeur des bunkers - ces derniers se révélant difficiles à atteindre par d’autres moyens. Conséquences directes ? L’interruption momentanée ou définitive des communications, des échanges de données, des systèmes de commande, des appareils de détection, de mesure et de contrôle. Leur emploi viserait, dans le cadre d’une offensive aérienne ou terrestre, à isoler l’ennemi, à le placer dans l’incapacité de contrôler ses moyens et ses forces ou de s’informer de l’état de la bataille en cours.

Les bombes électromagnétiques appartiennent à la catégorie des armes dites à énergie directe - plus précisément, à la famille « micro-ondes de forte puissance » (MPF ou, en anglais, HPM, high power microwaves weapon). Elles ne relèvent plus de la science-fiction. « De telles armes s’inscrivent dans l’évolution logique des technologies d’attaque et de défense », commente M. François Debout, le sous-directeur des stratégies techniques à la direction générale pour l’armement (STTC-DGA) française. En l’espèce, il s’agit d’engins de différentes tailles (de la valise au camion) composés d’une source d’alimentation, d’un générateur d’impulsion, d’un tube hyperfréquence et d’une antenne, et capables de produire de très brèves et très puissantes impulsions électromagnétiques avec des fréquences, une portée et une directivité variables.

Leur impact direct sur les êtres humains est jugé nul, faute de preuve du contraire. « Du fait de la brièveté des impulsions micro-ondes, explique M. Debout, il ne se produit pas d’agitation des molécules d’eau susceptible de générer une élévation de la température corporelle. » Autrement dit, ces micro-ondes n’ont pas, en théorie, le temps de faire « cuire » les êtres vivants se trouvant dans leur rayon d’action - sauf en cas de défaut qui induirait une exposition prolongée. Tous les équipements électriques et électroniques, en revanche, sont vulnérables à ces impulsions. D’autant que la miniaturisation des composants accentue leur sensibilité à l’environnement électromagnétique.

Depuis la fin des années 1980, en Californie, le laboratoire américain Lawrence Livermore, celui de Los Alamos, ainsi qu’un laboratoire de l’US Air Force, conduisent des programmes de recherche sur ce type d’armes. En attestent les rapports publiés, dès 1988, par leurs chercheurs (1) ainsi que les conférences secrètes organisées sur ce thème en 1993 à Los Alamos en présence de parlementaires et de représentants de l’US Navy et de l’US Air Force. Depuis le milieu des années 1990, les documents budgétaires du département de la défense mentionnent également les programmes MPF, sans toutefois donner de détails.

Un essai grandeur nature
En 1994, de premiers essais ont lieu pour mettre au point des systèmes de protection contre les e-bombs destinés notamment aux avions F-16. En 1996, l’étude passe au stade de la modélisation informatique. La même année aurait été signé le premier contrat de développement avec un constructeur (dont le nom n’est pas rendu public) pour la production d’un générateur (2).

En 1997, un essai grandeur nature est effectué en Californie, prenant pour cible un hélicoptère. A partir de 1998 débute la phase plus concrète de développement, après « la démonstration de la capacité opérationnelle des MPF à détruire des cibles déterminées dans un environnement naturel et la validation des critères requis pour l’utilisation de tels systèmes (3) ». L’année 2000 est celle de la mise en oeuvre d’une arme mono-impulsion destinée à contrer les défenses antiaériennes.

En toute probabilité, les Etats-Unis sont en possession d’armes MPF montées sur missiles et prévoient d’en installer sur des avions avec et sans pilotes. Ils sont en revanche nettement moins avancés sur les programmes de défense face à ce type d’engins. Selon le capitaine Tom Jost, du Centre de sûreté de l’Air Force (Air Force Safety Center), les programmes mis en oeuvre pour étudier la vulnérabilité des matériels et des humains et élaborer des moyens de protection et de défense aboutiront à des mesures concrètes de grande ampleur à la mi-2003 (4).

La France, de son côté, mène des recherches sur différents aspects avec l’aide de laboratoires universitaires (Limoges, Lille) et d’écoles d’ingénieurs (Supélec et Polytechnique, sur le plateau de Saclay), « mais aucun programme de développement n’a été décidé », affirme, pour la DGA, M. Debout. Comment inclure des armes MPF dans des équipements divers ? Comment garantir l’adéquation cible/moyens, éviter de créer des dommages fratricides ou de mettre cette technologie entre les mains ennemies suite, par exemple, à la perte d’un missile équipé ? Telles sont quelques-unes des questions soulevées. Outre les Etats-Unis, qui semblent avoir en partie résolu ou évacué ces problèmes, les plus avancés seraient, si l’on en croit les rapports du département américain de la défense, les Britanniques, les Chinois, les Allemands et surtout les Russes.

En 1998, selon le journal suédois Svenska Dagbladet, l’Australie et la Suède avaient acheté à la Russie, à des fins de test, une petite arme MPF pour quelque 150 000 dollars (autant d’euros). Et, depuis octobre 2001, la société russe Rosoboronexport propose des équipements entrant dans cette catégorie - dont le Ranets-e, un système mobile de défense agissant dans un rayon de 10 km avec des impulsions de 10 à 20 nanosecondes et d’une puissance de 500 mégawatts.

En août 2002, le secrétaire américain à la défense, M. Donald Rumsfeld, a laissé entendre que de telles armes - considérées outre-Atlantique comme « non létales » (5) - pourraient également faire partie de l’arsenal américain en cas de conflit avec l’Irak : « You never know » (« Allez savoir »), se contenta-t-il de répondre. Pour M. Debout, e-bomb ou pas, la « guerre propre » demeure un concept insensé : « Je me refuse de toute façon à qualifier cette arme de non létale. Imaginez qu’un avion de ligne soit touché par un tel système... »

« Arme à produire des accidents », conclut, en philosophe, Paul Virilio.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vive la Liberté !



Nombre de messages : 186
Date d'inscription : 05/09/2005

MessageSujet: Re: Terrorisme AZF, ce n'était donc pas Cotten mais Pasqua!!   Mer 21 Sep à 12:25

Et je viens de voir sur france 2 concernant l'explosion AZF, un avocat qui disait que tout n'avait pas été éclaircie, des témoignages parlent de boules de feu, d'éclaires et d'objet lumineux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sucre



Nombre de messages : 136
Date d'inscription : 31/08/2005

MessageSujet: Re: Terrorisme AZF, ce n'était donc pas Cotten mais Pasqua!!   Jeu 22 Sep à 0:54

Merci Gael pour ces recherches, de mon coté je n'ai pas trop eu de temps pour fouiner sur cette affaire. Oui, j'ai aussi entendu ces histoires de boules de feu à la radio...

A suivre....
Sucre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alchy



Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 31/08/2005

MessageSujet: Re: Terrorisme AZF, ce n'était donc pas Cotten mais Pasqua!!   Sam 1 Oct à 6:49

Seconde diffusion de politique de vie : AZF/Madrid, celle que critique Pierre Grésillaud que je ne connais pas : Cotten se prononce comme Ben Laden, le Pen, Perben, Chyren... S'cusez... :


Dominique, Jacques, Nicolas et les autres : l’implication française dans les attentats de Madrid de mars 2004


Christian Cotten – 12 septembre 2005


Fin juillet dernier, un de mes correspondants habituels m’a transmis le texte ci-dessous. Compte tenu du caractère surprenant des informations ainsi transmises et de la fiabilité des sources, j’ai communiqué ce texte par télécopie aux services de presse de l’Élysée, de Matignon, du Ministère de l’Intérieur et de l’UMP. La réception des télécopies a été vérifiée par téléphone et j’ai demandé confirmation ou infirmation des informations exposées dans ce document. Les seules réponses reçues ont émané de l’UMP, par deux courriers totalement hors sujet, en date des 24 août et 9 septembre.

J’en ai conclu que les personnes ayant eu connaissance de ce texte souhaitaient vivement sa diffusion. Ce que nous faisons donc aujourd’hui. CC



Résumé : des acteurs professionnels, démocrates et anti-sionistes, détiennent les preuves de l’implication de certains membres des services français et de M. Nicolas Sarkozy dans les attentats de Madrid de mars 2004 et veulent poursuivre M. Nicolas Sarkozy devant la justice pour actes de terrorisme et crimes contre l’humanité.



Mots clés : terrorisme, islam, GIA, Nicolas Sarkozy, DST, Tahraoui Hanane, AZF, Algérie, DNAT, Ministère de l’Intérieur, DRS, Smaïn Lamari, CIA, FBI, Aznar, Zapatero, Jacques Chirac, Prince Nayaf Bin Sultan, Abu Jihaad, Londres, Paris, Madrid, Al Harameine, Bandar Ibn Sultan.



Durant le mois de février 2004, la France fait connaissance avec un certain groupe du nom d’AZF, utilisant le nom de l’usine de Toulouse qui avait explosé en septembre 2001.

Ce groupe, composé officiellement de 3 personnes, menace alors le gouvernement français de faire sauter quelques gares et voies ferrées en France, chantage financier à la clé.

Dans le même temps, les gouvernements espagnol et portugais reçoivent des menaces d’un groupe se faisant passer pour Al-Quaïda Maghreb. Ces menaces écrites, anonymes, comportent des messages de menaces de mort et d’attentats en Espagne, voire en Europe (Grande-Bretagne, Italie, Ukraine, Danemark, Pologne). Les menaces envoyées aux gouvernements espagnol et portugais affirment que les brigades d’Al Quaïda, emmenées par un certain Abu Jihaad, étaient responsables des violents feux de forêts qui ont frappé le Portugal à la fin des étés 2003 et 2004. Ces menaces ordonnaient aux gouvernements européens de retirer les troupes d’Irak sous peine de représailles, exactement comme cela se passe en ce moment pour Londres.

Notre enquête a mis en évidence que les messages envoyés au gouvernement espagnol environ un mois avant les attentats de Madrid le 11 mars 2004, étaient écrits par un certain Tahraoui Hanane, émir de l’un des « groupes islamiques français » opérant au Maghreb.

Ce même Tahraoui Hanane avait été intercepté à la frontière algéro-marocaine en février 1997, alors qu’il se dirigeait vers l’hôpital de la ville d’Oujda (Maroc). Il avait alors été arrêté avec deux de ses collègues. Pendant longtemps, il cherchera à se faire passer pour algérien, jusqu’à ce que, grâce à la collaboration des services secrets allemands, il soit identifié comme franco-marocain travaillant pour le Ministère de l’Intérieur français.

Des officiers de la DST à Paris ont été identifiés comme utilisant Tahraoui Hanane et ses réseaux au Maroc et en Algérie pour organiser les massacres des populations algériennes dans l’ouest algérien, avec l’entière complicité de l’armée algérienne et des services du DRS de Smaïn Lamari. Tahraoui Hanane travaille ainsi directement pour le gouvernement français.

Il écrit ainsi début 2004 un « poème codé » qui, selon lui, aurait permis au gouvernement espagnol de déjouer les attentats si les services espagnols avaient obtempéré aux ordres de Tahraoui Hanane et ses groupes.

Au même moment, le groupe AZF fait son apparition en France.

Cette opération AZF a été montée et menée par la DNAT, la DST, Nicolas Sarkozy et certains de ses « conseillers », pour donner de la crédibilité aux menaces de Tahraoui Hanane.

D’autre part, cette opération a permis à Nicolas Sarkozy et à ses « conseillers supérieurs » - dont nous dévoilerons les noms au fur et à mesure – de créer une double diversion.

La première diversion, intérieure, sera destinée à mobiliser les services français contre tout attentat contre les gares et voies ferrées ; ceci pour éloigner tout soupçon de Nicolas Sarkozy et ses équipes pro-sionistes et pro-américaines.

La seconde diversion créée par l’opération AZF était destinée à faire croire aux espagnols que les menaces de Hanane étaient véridiques et que leurs services devraient les prendre très au sérieux.

Une fois cette opération réussie, le commando israélien composé de 6 personnes stationnées au centre du Maroc a pu, avec l’aide des services secrets espagnols pro-atlantistes, frapper l’Espagne, avant que, malgré tout, Aznar ne cède finalement à son opinion publique et n’annonce le retrait des troupes espagnoles d’Irak.

Les frappes militaires sur les gares de Madrid étaient en fait un coup d’État déguisé (et raté) destiné à imposer Aznar et ses alliés pro-américains à l’Espagne et à éviter un changement de politique espagnole au Moyen-Orient.

Toutefois, certains membres des services espagnols ont clairement affiché leurs doutes face à ces menaces, le dossier leur semblant tout à fait « servi » par Nicolas Sarkozy et ses équipes, dont la logistique devait servir les intérêts des « Conseillers Supérieurs » du Ministère de l’Intérieur.

D’où l’énorme cafouillage apparu aux premiers jours de l’enquête, puisque la piste de l’E.T.A. semblait privilégiée, pour éviter tout retour de bâton de l’opinion publique au gouvernement Aznar et sa politique d’agression de l’Irak.

La France de Raffarin a joué le jeu mais Chirac est sorti grand gagnant avec le retour de Zapatero dans la « vieille Europe ».

L’opération sioniste avait lamentablement échoué mais le plan monté pour protéger le « pion » Sarkozy, à savoir l’opération AZF, avait quand même mobilisé les services français et aucune bombe n’avait explosé en France contrairement à Madrid.

Sarkozy et les services français évitaient ainsi d’être soumis à toute enquête, la DST n’hésitant pas à faire le jeu des sionistes en accusant Al Quaïda afin de soulager le gouvernement Aznar à la dérive.

Sarkozy et certaines personnes infiltrées dans les services français ont ainsi participé au montage d’une opération qui a permis à un commando israélien de massacrer en toute impunité 191 civils espagnols.

Le faux commando français AZF a servi de couverture intérieure à Sarkozy. Taharoui Hanane et son « poème » ont été la couverture extérieure de tout ce groupe de personnes qui utilisent les institutions et services des États français et espagnols pour soutenir la politique colonialiste américano-israélienne au Moyen-Orient.

Suite à tout cela, une organisation humanitaire basée à Médine (Arabie Saoudite), Al Harameine, qui gère des sommes très importantes de dons venant de milliers de musulmans dans le monde, était « fermée » suite à des pressions de la CIA, qui affirmait détenir des preuves que le « poème » écrit par Tahraoui Hanane provenait de membres présumés d’Al Quaïda cachés dans cette organisation pour monter des opérations terroristes. Sur pression de la France, de l’Espagne et des USA, Al Harameine a été « fermé » en décembre 2004. Le Mossad affirmait même détenir la preuve de l’implication de cette organisation dans le terrorisme d’Al Quaïda.

En fait, Al Harameine est un État dans l’État en Arabie Saoudite et son influence dépasse les frontières du pays. En fermant cette organisation, les sionistes espéraient diminuer l’influence du Prince Abdallah, qui avait refusé de fermer Al Harameine suite aux attentats du 9/11 ; et ce, pour ne pas céder de terrain au Prince Nayaf Bin Sultan, poulain des Israéliens et des Américains, celui-ci ayant déjà paraphé en secret avec ces derniers le morcellement de l’Arabie Saoudite en 5 régions.

L’organisation Al Harameine a été contactée par d’anciens agents des services secrets algériens, qui lui ont démontré que le « poème » de Tahraoui Hanane, « agent » français, n’était qu’une supercherie montée par la DST française pour se couvrir dans les attentats de Madrid.

Suite à cette affaire, Al Harameine a déposé plainte contre le gouvernement américain et la CIA pour constitution de fausses preuves et le Ministère américain de la Justice a accepté d’instruire la plainte.

Les agents sionistes infiltrés dans les services français et Nicolas Sarkozy ont tout de suite compris le message : le FBI risque de perquisitionner Sarkozy, la DNAT et la DST à Paris, grâce aux accords Perben II…

Sur pression du lobby sioniste américain qui tente de couvrir Sarkozy et sur pression du lobby sioniste français impliqué dans les frappes de Madrid (mais aussi celles de Londres, qui se déroulent selon les mêmes procédés), l’ambassadeur d’Arabie Saoudite en poste aux USA depuis plus de vingt ans, Bandar Ibn Sultan, a été obligé de démissionner : il refuse de faire pression sur les dirigeants d’Al Harameine pour qu’ils retirent leur plainte (voir: www.saphirnet.info/article_1749.html).

Un certain nombre d’acteurs professionnels, démocrates et anti-sionistes préparent donc actuellement une très vaste opération judiciaire qui consistera à neutraliser Nicolas Sarkozy en le déférant devant la justice pour complicité d’actes de terrorisme et crimes contre l’humanité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.geocities.com/alchy75fr/file/Guerres.html
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Terrorisme AZF, ce n'était donc pas Cotten mais Pasqua!!   

Revenir en haut Aller en bas
 
Terrorisme AZF, ce n'était donc pas Cotten mais Pasqua!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Mega-CD, c'était cher, c'était spécial mais...
» Et si aujourd'hui était votre dernier jour à vivre?
» Si j'était un personnage de jeu d'aventure je serais ...
» Pourquoi c'était mieux avant...
» Quel était votre rêve d'enfant ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti-illuminati : le forum :: Attentats-
Sauter vers: