Anti-illuminati : le forum

Réseau d'information indépendant et libre - Combat contre le Nouvel Ordre Mondial
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Charles-Louis et Diane- partie 3 -

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
DeLaCroix
Admin
avatar

Nombre de messages : 238
Date d'inscription : 30/08/2005

MessageSujet: Charles-Louis et Diane- partie 3 -   Mar 13 Sep à 7:38

Les Ogres
Même si nul ne peut nier que cela fait maintenant plusieurs années que vous remuez ciel et terre, et sans vous épargner aucun effort pour connaître la Vérité sur la mort de votre père, pourquoi avoir tu les révélations qu’il vous a confié peu avant sa mort, à la fois durant la période qui a précédé ce décès et aussi a posteriori, jusqu’à aujourd’hui ?
Charles-Louis et Diane Roche
Tout d’abord à sa demande, puisque notre père, qui avait ses raisons, nous a lui-même fait jurer de garder tout cela pour nous, insistant même sur le fait que la divulgation de ces informations pourrait augmenter les probabilités de concrétisation des menaces qu’il savait peser sur lui - et il n’était certes pas question pour nous de mettre un tant soit peu en danger la vie de notre propre père.
Il ajoutait, de plus, comme pour s’assurer que nous n’en parlions jamais à quiconque que, contrairement à lui, nous ne connaissions pas ces gens, qu’il les savait capables de tout et que faire état de ce type de connaissances interdites risquerait fort de nous mener nous-mêmes à notre propre perte.
Aussi avons-nous, jusqu’à aujourd’hui, tenu la parole que nous avions donnée à ce père dont nous avions manifestement sous-estimé à quel point ses craintes étaient fondées. Et nous avons d’autant plus respecté ce vœu de silence que nous avons jugé n’avoir aucune raison de nous exposer inutilement du fait que ce magistrat, et non des moindres, qui plus est concerné au premier chef, nous a lui-même fait jurer de nous taire, et sachant qu’il avait d’ailleurs des possibilités immensément supérieures aux nôtres en matière de mobilisation judiciaire.
Enfin, un dernier motif - mais pas le moindre - est que nous ne souhaitions pas (et que nous ne souhaitons toujours pas) endosser un tant soit peu ou reprendre à notre propre compte des déclarations qui ne sont pas les nôtres, que nous ne lui avons jamais demandé et qui constituent avant tout un simple témoignage - témoignage qui semble tout de même présenter toutes les garanties en termes de crédit et de crédibilité, mais que nous nous sommes contentés de recueillir et aujourd’hui de rapporter sans qu’il nous soit toutefois possible de garantir sa véracité totale - même si tout dans le déclenchement postérieur de l’affaire Alègre semble concourir pour indiquer que ce témoignage recèle au bas mot une large part de Vérité.
Les Ogres
Aujourd’hui, vous avez décidé de révéler tout cela au grand jour, ce qui est tout à votre honneur. Mais qu’est-ce qui vous a finalement convaincu de briser enfin la Loi du Silence ?
Charles-Louis et Diane Roche
Il y a tout d’abord le fait que nous nous sentons nous aussi assez menacés, et ce d’autant plus que tout le monde finit par savoir, à notre époque, à quel point un système qui se sait sale, ne fut-ce que par certains de ses membres, est prêt à toutes les outrances pour faire taire des gêneurs, même quand ils n’en demandaient pas tant. D’ailleurs, comme notre père le disait lui-même, la seule chose que craignent ces gens-là, c’est la Vérité.
Et il semble que cette affaire soit l’occasion qu’attendaient tous les hommes de bonne volonté de faire enfin œuvre de Salubrité Publique.
Et puis, surtout, sur un plan plus personnel, il a fini par nous apparaître on ne peut plus clairement, alors que nous aurions d’abord souhaité, ne serait-ce que pour la mémoire de celui qui reste notre père, éviter de renverser de la sorte sur la place publique les poubelles de la République, à quel point il était absolument indispensable, y compris pour des raisons morales et par respect pour toutes les victimes, de dévoiler enfin les informations qui nous sont littéralement tombées dessus si nous voulons avoir une chance de connaître un jour la Vérité sur la mort de Papa.
Les Ogres
Certes, on saisit que votre père, se repentant, mais un peu tard, de ses accointances avec ce milieu toulousain ait pu représenter une menace pour les personnes qu’il a évoquées devant vous, surtout en étant éventuellement prêt à les dénoncer, en tout cas en transgressant, ne serait-ce qu’avec vous, le secret pesant sur la question de leur existence.
Mais on perçoit mal, jusqu’ici, le lien de causalité qui aurait décidé ces éventuels meurtriers ou leurs commanditaires à passer à l’action. Pourriez-vous nous éclairer à ce sujet ?
Charles-Louis et Diane Roche
Tout à fait. C’est très simple, et nous allions d’ailleurs y venir.
En fait, notre père serait probablement encore en vie à l’heure actuelle et n’aurait jamais ressenti le besoin de venir nous déballer tout cela s’il ne s’était pas trouvé pris dans un enchaînement de circonstances résultant du fait qu’il s’est de lui-même placé dans une situation intenable par un certain nombre d’extravagances auxquelles il s’est livré à partir de l’été 2002 et jusqu’à sa mort en Février 2003.
En effet, celui-ci s’est retrouvé au centre d’une grotesque affaire de fesses qui n’est, dans tout ce magma, que l’arbre qui cache la forêt et qui a consisté pour lui à faire publier sur Internet des photos porno de la prostituée qu’il a dû épouser sur un chantage avant de déchaîner sous ce prétexte contre sa famille les pires persécutions en tentant de nous faire porter le chapeau alors que notre innocence est prouvée (c’est une affaire qui est davantage détaillée sur le site Web www.affaireroche.com). Et c’est à l’occasion de cette première affaire, qui fut, en quelque sorte, le grain de sable qui fait dérailler toute une mécanique, que notre père s’est attiré des attentions dont il se serait bien passé, et qui semblent avoir causé sa fin.
Car les sites en question, ayant échappé à son contrôle, et la presse s’intéressant énormément à cette affaire (il nous a d’ailleurs dit avoir été « harcelé » téléphoniquement par un grand nombre de journalistes - tous types de médias confondus - à partir de l’été 2002), notre père a craint d’avoir lui-même causé la ruine de sa propre carrière et, se repliant sur ses vieux réflexes de maître-chanteur, il a battu le rappel de ses troupes pour obtenir que ce scandale ne sorte jamais dans les médias. Ce à quoi il réussit grâce aux pressions qu’il exerça sur un vieil ami et compagnon de frasques doté d’une forte influence sur la sphère médiatique en général et plus particulièrement sur son versant audiovisuel.
Il semblerait, par la suite, que son assassinat, si c’en est bien un, puisse avoir été causé par la conjonction de 2 mobiles :
-  d’une part, cela faisait plusieurs décennies que notre père était, tel un dragon sur le tas de dossiers, photos et autres documents qu’il s’était patiemment ménagés - et Dieu sait si le chantage est une arme à double tranchant qui, si elle peut être source de bénéfices à court terme, peut se révéler extrêmement nocive à plus long terme pour celui qui la manie ;
-  et d’autre part, le fait qu’il attirait décidément trop l’attention et qu’il se retrouve placé par ses extravagances en point de mire d’un grand nombre de journalistes commençant à enquêter autour de lui et de son passé, et susceptibles de finir par exhumer des vérités qui dérangent certaines personnes ne pouvait être qu’une motivation supplémentaire pour leur couper l’herbe sous le pied et faire place nette par un petit « nettoyage » de l’individu qui pose problème.
La machine était en train de s’emballer. Et ce magistrat était clairement le nœud du problème. Autant dire que ses anciens amis - ses nouveaux ennemis - ont pu être fortement tentés de trancher ce nœud gordien, sautant à la conclusion que, sans magistrat scandaleux, il n’y aurait pas de scandale.
Les Ogres
D’autre part, nous avons cru comprendre que vous êtes en possession d’un dossier pénal, d’un dossier d’instruction officiel de la Justice apportant, au moyen des pièces qu’il contient, des éléments supplémentaires « officialisant » en quelque sorte ce volet Roche de l’affaire Alègre.
Charles-Louis et Diane Roche
Tout à fait - et le dossier en question n’est autre que celui de l’affaire Roche (www.affaireroche.com), dans lequel ce magistrat essaye de faire porter le chapeau à sa famille dans ses propres manigances de mise en ligne de photos porno de sa 2ème femme.
Outre les 2 pièces officielles évoquant dans ce dossier, quant à la mort de notre père, un « assassinat », il y a un certain nombre de pièces supplémentaires évoquant ses liens avec l’affaire Alègre. Et si ces liens sont évoqués, parfois avec des pincettes, mais en tout cas comme s’ils étaient plus ou moins déjà connus du rédacteur judiciaire de chacune des pièces considérées, on peut en conclure qu’ils sont assez établis pour être parfaitement connus des « sachants », comme si cela pouvait finir par devenir un lieu commun.
Et puis, au-delà de ces liens qui hantent périodiquement cette procédure, un sous-ensemble des pièces en question constitue une petite trame parallèle en rapport, relativement curieuse, dans laquelle la 2ème femme de notre père prétend avoir reçu un appel téléphonique tout à fait étrange, émanant d’un mystérieux interlocuteur la questionnant sur les liens entre Pierre Roche l’affaire Alègre et l’accusant de savoir qui a tué son mari. Le tout à l’été 2003, en plein tourbillon médiatique Alègre. Là-dessus, son avocat fait une demande d’actes visant à l’identification du corbeau dans laquelle il indique 2 périodes d’appel possibles différentes et dans laquelle il souligne de lui-même l’intérêt de ces questions, tenant à rappeler que notre père (dont il était par ailleurs l’ami et devant lequel il a plaidé durant les 16 années où ce dernier a été en poste à Nîmes) avait été, dans le passé, en fonction au parquet de Toulouse.
Le même avocat revient par la suite à la charge pour donner 2 autres dates différentes des 2 premières. Le tout a donné lieu à Commissions Rogatoires, réquisitions et à tout un cirque à l’avenant retracé par une multiplicité de pièces. Et voilà qu’après avoir remué ciel et terre pour rien, on s’aperçoit que l’appel en question n’apparaît sur aucun listing téléphonique. D’où il ressort que cet appel fantôme, inventé de toutes pièces par la 2ème femme de notre père, était en fait une provocation, qui s’est révélée vaine, visant à essayer de savoir ce que nous savons sur son implication dans l’affaire Alègre.
D’ailleurs, il semble que la campagne d’acharnement judiciaire et de persécutions policières dont nous persistons à être victimes, initialement lancée contre nous au prétexte des sites Web pornographiques de notre père, a en fait été déchaînée contre nous parce que l’on redoutait que nous ne rendions publiques ces informations, que nous ignorions en fait au départ, et dont nous avons par la suite eu connaissance à cause de tous les remous déjà provoqués par l’affaire des sites Internet.
Il fut aisé d’établir, dès le débarquement en force dans notre maison de 5 barbouzes armés de la Brigade de Répression du Banditisme, que cette affaire idiote de sites Internet n’était qu’un prétexte pour venir fouiller notre dossier Roche, nous faire subir des interrogatoires et s’enquérir de ce que nous savions des activités de notre père au cours des 20 dernières années. Et par la suite, quand vous voyez que notre dossier a mobilisé en nombre les services de police, de justice et de gendarmerie les plus divers, et cela que ce soit au plan régional, national et même international (y compris INTERPOL dans 4 pays et le FBI américain - preuves papier à l’appui) et que nous nous trouvons face à un tel déploiement de forces pour une affaire à la base aussi grotesque, il devient évident que c’était, dès le départ, un dossier qui en cachait un autre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.webzinemaker.com/illuminati
 
Charles-Louis et Diane- partie 3 -
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un faux charles est parmis nous !
» [1000pts - Partie amicale/collection] Louis IX en croisade !
» simple bilan partie a 1000 points contre un nain
» scenario et déroulement des partie
» partie amicale OCTGN via Hamachi

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti-illuminati : le forum :: Les interviews :: Points sur l'actualité-
Sauter vers: