Anti-illuminati : le forum

Réseau d'information indépendant et libre - Combat contre le Nouvel Ordre Mondial
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Le Groupe de Bilderberg

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
djo

avatar

Nombre de messages : 104
Date d'inscription : 30/08/2005

MessageSujet: Le Groupe de Bilderberg   Mar 6 Sep à 4:54

Le Groupe de Bilderberg a été fondé par en 1954 à l'Hôtel Bilderberg à Osterbeek à l'invitation du Prince Bernhard des Pays-Bas, co-fondateur du Groupe avec David Rockefeller.

Le Groupe de Bilderberg est sans doute le plus puissant des réseaux d'influence. Il rassemble des personnalités de tous les pays, leaders de la politique, de l'économie, de la finance, des médias, des responsables de l'armée ou des services secrets, ainsi que quelques scientifiques et universitaires.

Très structuré, le Groupe de Bilderberg est organisé en 3 cercles successifs.
Le "cercle extérieur" est assez large et comprend 80% des participants aux réunions. Les membres de ce cercle ne connaissent qu'une partie des stratégies et des buts réels de l'organisation.
Le deuxième cercle, beaucoup plus fermé, est le Steering Committee (Comité de Direction). Il est constitué d'environ 35 membres, exclusivement européens et américains. Ils connaissent à 90% les objectifs et stratégies du Groupe. Les membres américains sont également membres du CFR.
Le cercle le plus central est le Bilderberg Advisory Committee (Comité consultatif). Il comprend une dizaine de membres, les seuls à connaître intégralement les stratégies et les buts réels de l'organisation.

Pour ceux qui enquêtent sur les réseaux de pouvoir, le Groupe de Bilderberg est un véritable gouvernement mondial occulte. Au cours de ses réunions, des décisions stratégiques essentielles y sont prises, hors des institutions démocratiques où ces débats devraient normalement avoir lieu. Les orientations stratégiques décidées par le Groupe de Bilderberg peuvent concerner le début d'une guerre, l'initiation d'une crise économique ou au contraire d'une phase de croissance, les fluctuations monétaires ou boursières majeures, les alternances politiques dans les "démocraties", les politiques sociales, ou encore la gestion démographique de la planète. Ces orientations conditionnent ensuite les décisions des institutions subalternes comme le G8 ou les gouvernements des états.

Les membres du Groupe de Bilderberg s'appellent eux-mêmes les "Bilderbergers". Ils sont choisis uniquement par cooptation. Le Groupe de Bilderberg se réunit une fois par an pendant environ 4 jours. Les réunions ont lieu chaque année au printemps dans une ville différente, mais toujours dans des châteaux ou des hôtels luxueux, entourés d'un parc ou situés en pleine nature, et si possible équipés d'un golf. Les réunions sont protégées par plusieurs centaines de policiers, militaires, et membres des services spéciaux du pays d'accueil. Si la réunion a lieu dans un hôtel, celui-ci est vidé de ses occupants une semaine avant l'arrivée des Bilderbergers. Les invités sont déposés par un ballet d'hélicoptères noirs et par des limousines aux vitres fumées avec la lettre "B" sur le parre-brise.

Les discussions se tiennent à huis-clos. Quelques journalistes dévoués à la "pensée unique" peuvent être parfois présent, mais rien ne doit filtrer des discussions. Il est interdit de prendre des notes ou de faire des déclarations à la presse. Mais quelques photographes arrivent parfois à prendre des photos à l'extérieur, au moment de l'arrivée des invités.

La réunion 2004 du Groupe de Bilderberg s'est déroulée du 3 au 6 Juin (juste avant la réunion du G8) à Stresa dans le nord de l'Italie près de la frontière suisse, dans un palace sur les rives du Lac Majeur, le "Grand Hotel des Iles Borromées".

En 2003, la réunion avait lieu en France du 15 au 18 Mai, au château de Versailles qui a été fermé au public pendant une semaine.

Nota: derniers lieux de reunion:
2004, 3-6 Juin
Etats-Unis
Etat de Géorgie - Jekyll Island Club Hotel" ou le "Sea Island

2005, 5-8 Mai
Allemagne
Rottach-Egern, près de Munich - Dorint Sofitel

QUELQUES PARTICIPANTS:

Pays
Nom
Fonction

France
Alexandre Adler
Conseiller éditorial du Figaro


Italie
Alfredo Ambrosetti
Président du groupe Ambrosetti

Turquie
Ali Babacan
Ministre de l'économie

Grèce
Dora Bakoyannis
Maire d'Athènes

Royaume-Uni
Edward Balls
Conseiller du Trésor

Portugal
Francisco Pinto Balsemo
Ancien Premier ministre

Portugal
José M. Duro Barroso
Premier ministre

Turquie
Mehmet A. Bayar
Vice-président du Parti de la voie juste

Autriche
Erich Becker
Président de Va Technologie

Italie
Rodolfo De Bendetti
Directeur exécutif Cir

Italie
Franco Bernabè
Président Franco Bernabe & C

France
Nicolas Beytout
Rédacteur en chef Les Echos


Koweït
Ahmad E Bishara
Secrétaire général du parti national libéral démocratique du Koweit

Canada
Conrad Black
Président du Groupe Daily Telegraph-Jerusalem Post

Pays-Bas
Frits Bolkestein
Commissaire européen chargé du marché intérieur

USA
John R. Bolton (prochain ambassadeur des USA à l'ONU)
Sous secrétaire d'Etat pour le contrôle des armements et la sécurité internationale


France
Michel Bon
Ancien président de France Telecom


France
Jean-Louis Bruguière
Magistrat anti-terrorisme


Allemagne
Hubert Burda
Président d'Hubert Burda Media Holding

France
Phillipe Camus
Président d'EADS


International
Anthony J. Cary
Directeur de cabinet du commissaire européen Chris Patten

France
Henri De Castries
Président d'Axa


Espagne
Juan Luis Cebria
Président de Prisa

Belgique
Willy Claes
Ministre d'Etat

Royaume-Uni
Kenneth Clarke
Ancien chancelier de l'Echiquier

USA
Timothy C. Collins
Président de Ripplewood Holdings Llc

France
Bertrand Collomb
Président de Lafarge


France
Jean-François Copé
Porte-parole du gouvernement


USA
Jon S. Corzine
Sénateur du New Jersey

Suède
Claes Dahlback
Président Investor Ab

Grèce
George A. David
Président de Coca-Cola

Belgique
Etienne Davignon
Président de la Société Générale de Belgique, fondateur de l'European Round Table

USA
Thomas E. Donilon
Vice-président exécutif de Fannie Mae

Italie
Mario Draghi
Vice-président de Goldman Sachs International

Danemark
Anders Eldrup
Président de Danish Oil And Gas Corporation

USA
Martin S. Feldstein
President du National Bureau Of Economic Research

Canada
Anthony S. Fell
Président de Rbc Dominion Securities Inc.

USA
Thomas L. Friedman
Editorialiste du New York Times

France
Jean-Louis Gergorin
Vice-président d'EADS


USA
Paul A. Gigot
Chef de la page éditoriale du Wall Street Journal

France
Valéry Giscard D'Estaing (il est de partout celui la Twisted Evil )
Président de la Convention qui a élaboré la Constitution Européenne


Norvège
Svein Gjedrem
Gouverneur de la Banque centrale de Norvège

Irlande
Dermot Gleeson
Président d'Allied Irish Banks, P.L.C.

Royaume-Uni
Philip Gould
Conseiller en relations publiques de Tony Blair

USA
Richard N. Haass
Directeur de la planification du département d'Etat

Pays-Bas
Victor Halberstadt
Professeur d'économie à l'université de Leiden

Canada
Stephen Harper
Chef de l'opposition

USA
Roger Hertog
Vice-Président d'Alliance Capital Management

Pays-Bas
Jaap G. De Hoop Scheffer
Ministre des Affaires étrangères

USA
Allan B. Hubbard
President d'E Industries

USA
R. Glenn Hubbard
Professeur d'économie à l'université de Columbia

USA
James A. Johnson
Vice Président de Perseus L.L.C.

USA
Vernon E. Jordan, Jr.
Directeur associé de Lazard Freres & Co. L.L.C.

Suisse
Walter B. Kielholz
Vice-président de Swiss Re

Royaume-Uni
Mervyn A. King
Gouverneur adjoint de la Banque d'Angleterre

USA
Henry Kissinger
Président de Kissinger Associates

Finlande
Olli Kivinen
Editorialiste de Helsingin Sanomat

Pays-Bas
Wim Kok
Ancien Premier ministre

Allemagne
Hilmar Kopper
Ancien président du conseil de surveillance de la Deutsche Bank

USA
Henry R. Kravis
Associé fondateur de Kohlberg Kravis Roberts & Co.

USA
Marie-Joseé Kravis
Chercheur au Hudson Institute, Inc.

France
Pascal Lamy
Commissaire européen chargé du commerce


France
Pierre Lellouche
Député UMP. Vice-président de l'Assemblée parlementaire de l'OTAN


France
André Lévy-Lang
Ancien président de Paribas


Suède
Anna Lindh
Ministre des Affaires étrangères

Finlande
Paavo Lipponen
Président du parlement

Danemark
Mogens Lykketoft
Président du Parti social démocrate

Canada
Margaret O. Macmillan
Préfet du Trinity College, université de Toronto

Russie
Mikhail V. Margelov
Président de la Commission des Affaires étrangères

France
Thierry De Montbrial
Président de l'IFRI (Institut français des relations internationales)


Italie
Mario Monti
Commissaire européen à la concurrence

USA
Craig J. Mundie
Directeur de la stratégie de Microsoft Corporation

Norvège
Egil Myklebust
Président deNorsk Hydro Asa

Allemagne
Matthias Naas
Directeur adjoint de Die Zeit

Pays-Bas
SAR la Reine Beatrix
Royal Dutch Shell

Pologne
Andrzej Olechowski
Leader de la Plate-forme civique

Finlande
Jorma Ollila
Pdg de Nokia Corporation

Italie
Thommaso Padoa-Schioppa
Administrateur de la Banque centrale européenne

Italie
Marco Panara
Journaliste à La Republica

Italie
Corrado Passera
Directeur exécutif de la Banca Intesabci

USA
George Perkovich
Vice-president de la Carnegie Endowment For International Peace

USA
Richard Perle
Membre de la Commission consultative de politique de défense

Belgique
SAR le Prince Philippe


Italie
Roberto Poli
Président d'Eni

France
Denis Ranque
Pdg de Thalès


Danemark
Anders Fogh Rasmussen
Premier ministre

Canada
Heather Reisman
Pdg,d'Indigo Books & Music Inc.

France
Franck Riboud
Pdg de Danone
(comme par hasard)

Suisse
Michael Ringier
Pdg de Ringier

USA
David Rockefeller
Administrateur de J.P. Morgan International

Portugal
Eduardo Ferro Rodrigues
Leader du Parti socialiste

Espagne
Matias Rodriguez Inciarte
Vice-président de la Banco Santander Central Hispano

France
Olivier Roy
Chercheur au CNRS


USA
John Ruggie
Directeur à la Kennedy School of Government, Harvard University

Pays-Bas
Anthony Ruys
Président d'Heineken

Italie
Paolo Scaroni
Directeur d'Enel

Allemagne
Wolfgang Schauble
Vice-président du groupe parlementaire CDU/CSU

Allemagne
Otto Schily
Ministre de l'Intérieur

Autriche
Rudolf Scholten
Administrateur de l'Oesterreichische Kontrollbank Ag

Allemagne
Jurgen E Schrempp
Président de Daimler Chrysler Ag

International
Klaus Schwab
President du World Economic Forum (Davos)

Danemark
Toger Seidenfaden
Rédacteur en chef de Politiken

Russie
Lilia Shevtsova
Chercheur à la Carnegie Endowment For International Peace

Espagne
SM le Roi Juan Carlos


USA
James B. Steinberg
Vice-president de la Brookings Institution

Canada
Mark Steyn
Journaliste

Irlande
Peter D. Sutherland
Président de Goldman Sachs International, et Président de BP Amoco

USA
John L. Thornton
Pdg, Goldman Sachs Group, Inc.

France
Jean Claude Trichet
Gouverneur de la Banque de France


Grèce
Loukas Tsoukalis
Président de la Fondation hellénique pour la politique européenne et étrangère

Autriche
Gertrude Trumpel-Gugerell
Vice-gouverneur de la Banque centrale autrichienne

Suisse
Daniel L. Vasella
Pdg de Novartis

Pays-Bas
Jeroen Van Der Veer
President de la Royal Dutch Petroleum Company (Shell)

France
Dominique de Vilepin (Devil Pin Twisted Evil )
Ministre des Affaires Etrangères

France
Philippe Villin
Vice-président de Lehman Brothers Europe


Pays-Bas
Klaas De Vries
Ancien ministre de l'Intérieur

Finlande
Bjorn Whalroos
Pdg de Sampo Plc.

Suède
Jacob Wallenberg
Président de Skandinavivska Enskilda Banken

Royaume-Uni
Gareth Williams
Président de la Chambre des Lords

Royaume-Uni
Martin H Wolf
Editorialiste du Financial Times

USA
James D. Wolfensohn
President de la Banque mondiale

USA
Paul Wolfowitz
Secrétaire adjoint à la Défense

USA
Fareed Zakaria
Directeur de Newsweek International

USA
Robert Zoellick
Représentant des Etats-Unis pour les négociations commerciales (AMI, AGCS, etc)

Allemagne
Klaus Zumwinkel
Président de Deutsche Post Worldnet
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Alchy

avatar

Nombre de messages : 173
Date d'inscription : 31/08/2005

MessageSujet: Re: Le Groupe de Bilderberg   Mer 21 Sep à 14:43

Bilderberg par le site ApocalypseNOW :

Il n'existe aucun site (et à fortiori aucun magazine, rapports, etc) officiel, aucune information officielle à part le lieu, la date et le nom de certains des membres qui participent à la réunion de l'année. Tout est informel et secret. Néanmoins, il existe un site très bien fait et renseigné qui essaye de découvrir ce qui se trame lors des réunions de ce groupe très/trop secret : www.bilderberg.org
Walther Rathenau (1867-1922) écrivait déjà dans le journal autrichien Wiener Freie Presse du 24 décembre 1912 : « Trois cents hommes, dont chacun connaît tous les autres, gouvernent les destinées du continent européen et choisissent leurs successeurs dans leur entourage ». Et Disraëli (1804-1881), de renchérir dans « Coningsby » : « Le monde est gouverné par de tout autres personnages que ne se l'imaginent ceux dont l'œil ne plonge pas dans les coulisses ».
Depuis, les choses n'ont guère changé. Trois groupes, dont l'existence est connue, sauf bien sûr du grand public, mais dont les buts réels et les stratégies sont soigneusement tenus secrets en dépit de quelques fuites, sont les maîtres d'œuvre d'une transformation radicale de la géopolitique mondiale : Le groupe Bilderberg créé en 1954 qui compte 120 participants environ, la commission Trilatérale, qui œuvre depuis 1972 et qui en compte 300, et le CFR (Council on Foreign Relations) composé de 2700 américains, qui a été créé le premier en 1927. Le lien entre ces trois organisations est un homme qui y tient un rôle prépondérant : le banquier Juif David Rockefeller, sans conteste l'un des hommes, si pas le plus puissant et le plus influent de la planète. Il a néanmoins laissé échapper quelques phrases qui nous permettent de découvrir ce qui se trâme derrière ces organisations : l'établissement d'un gouvernement mondial totalitaire!
« Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privé me semble l'entité adéquate pour le faire ». (David Rockefeller dans Newsweek International du 1er février 1999.)
Et si la presse ne parle jamais de ces organisations, il nous dit pourquoi : « Nous sommes reconnaissants envers le Washington Post, le New York Times, Time Magazine et d'autres grands journaux, leurs directeurs ayant participé à nos rencontres et ayant respecté la promesse de discrétion pendant près de 40 ans. Il nous aurait été impossible de développer notre Plan pour le Monde toutes ces années durant si les projecteurs avaient été braqués sur nos activités. Le Monde est maintenant plus sophistiqué et plus préparé à accepter un Gouvernement Mondial. La Souveraineté Supra-Nationale d'une Elite intellectuelle et de banquiers est sûrement préférable au principe d'Autodétermination Nationale des peuples, pratiquée tout au long de ces derniers siècles ». David Rockefeller (Discours à la Commission Trilatérale en 1991).
Le groupe Bilderberg constitue, comme l'OTAN, et depuis sa création, l'influence la plus forte des Etats-Unis sur l'Europe. Un comité directeur (steering comittee) composé d'Henry Kissinger, de David Rockefeller et d'un représentant choisi parmi les nations les plus puissantes, décide de l'ordre du jour pour chaque conférence et choisit les invités. Certains invités sont quasi permanents, les autres changent au fil des ans. Quatre-vingt pour cent environ des participants sont européens, les autres sont américains. Bien qu'il n'y ait aucun membre officiellement, les participants américains au groupe Bilderberg sont en général des membres du CFR, exclusivement américain, ou de la Trilatérale
Les conférences de ce groupe ont commencé en 1954 à l'hôtel Bilderberg qui lui a légué son nom, à l'initiative du Prince Bernhard des Pays-Bas, actionnaire principal de la très riche et très puissante Société Générale de Banque de Belgique, et ex-SS nazi, qui dût démissionner en 1975 à la suite du scandale provoqué par l'affaire Lockheed. Sa fille, la Reine Béatrix, la femme la plus riche au monde, prend part à presque toutes les réunions. La Société Générale de Belgique, bien qu'elle ne soit pas la seule banque à faire partie du Bilderberg, est très bien représentée par la Reine Béatrix et Étienne Davignon, qui siège à la direction de cette banque, en plus d'occuper des postes prestigieux dans d'autres grandes sociétés et d'avoir été, un temps, Vice-Président de la Communauté Européenne. Bien qu'Henry Kissinger, George Robertson, Conrad Black, la Reine Beatrix des Pays-Bas, James Wolfenson et David Rockefeller soient présents aux conférences, le groupe Bilderberg prend donc grand soin de n'avoir aucune couverture médiatique. Les rencontres du Bilderberg, regroupent chaque année pendant trois jours les élites du monde entier. Ce qui est honteux, c'est le fait que les hôtels (les plus luxueux bien entendu) qui abritent le Bilderberg sont gardés par les services secrets des pays qui reçoivent les membres, MI6 et CIA en tête. Les plus grands organes de la presse mondiale participent aux réunions, sans en faire écho dans leurs journaux. Aucun rapport n'est écrit, toutes les communications se font oralement. Tous ceux, peu nombreux, qui ont laissé transpirer même l'information la plus anodine sur les travaux du groupe Bilderberg, ont été évincés. Ainsi, un groupe restreint appartenant à l'élite politique et financière mondiale, et composé de quelques dizaines d'individus seulement, en majeure partie américains, s'est organisé en caste toute puissante. Elle exerce une influence considérable sur le monde entier, au-delà des frontières géopolitiques, et contrôle les gouvernements des états-nations de la planète, mettant depuis longtemps le monde en coupe réglée. Cette caste est au sommet du véritable pouvoir mondial et elle est conseillée par une élite intellectuelle de quelques centaines de membres, fortement convaincus de la nécessité de remplacer les formes actuelles de pouvoir qui dirige le monde. Certains de ces conseillers sont membres permanents de l'organisation, d'autres ne sont consultés qu'à l'occasion, pour la réalisation d'un projet ponctuel qui sert le dessein de l'ensemble. L'influence considérable, que cette caste exerce, permet à ses membres de continuer à accumuler richesses et privilèges, mais leur ambition ne s'arrête pas là. Leur but, auquel ils oeuvrent depuis des décennies, est la mise en place d'un gouvernement mondial unique, dirigé par eux seulement, et pour leur profit exclusif. Le processus de transition est insidieux, secret, et s'opère de façon parfaitement planifiée au rythme des réunions de leurs membres. Tous les membres de la caste ne s'exposent pas au public, et la grande majorité reste dans l'ombre, gardant le plus total anonymat. Certains membres, tels David Rockefeller, incontestable figure de proue du nouvel ordre mondial, s'exposent en apparaissant dans les réunions. Les membres de la caste supérieure et leurs conseillers sont organisés en « sociétés de pensée (think thank) », d'aspect anodin et parfaitement inoffensif, de nature à ne pas inquiéter les observateurs extérieurs. Les réunions, tenues périodiquement, se prolongent par de nombreux contacts restreints entre des membres de sous-commissions, sur un problème particulier qui concerne un point précis, et l'ensemble est organisé en faisceaux regroupés au niveau supérieur. Les résultats s'obtiennent de façon incrémentale et itérative, chaque victoire gagnée permettant de passer à l'étape suivante, suivant un programme dont les grandes lignes ont été tracées dès l'origine, mais qui s'affine plus le grand-œuvre s'accomplit. Cette tâche gigantesque a été décidée et conçue par quelques-uns des plus brillants cerveaux de la planète, tous persuadés que ce système est le plus approprié à l'espèce humaine. Certains d'entre eux, peu nombreux, le font par seule conviction sans en tirer un profit autre que la satisfaction d'appartenir à une élite, d'autres en sont les bénéficiaires privilégiés et se réservent la partdu gâteau. Ça vous semble être du délire n'est-ce pas ! Ça l'est, mais hélas bien réel. L'établissement d'un gouvernement mondial totalitaire, d'où seront probablement exclus certains, comme les Africains qu'on tue à coup de Sida, et d'autres dont on aura la peau avec le Sars ou d'autres saloperies. Avec David Rockefeller qui affiche ouvertement la donne vous douteriez encore ?
A côté de ce que nous concoctent ces messieurs, les atrocités du 20e siècle apparaitront comme de joyeuses réjouissances.Le troisième millénaire promet d'être gai , très gai. A force d'avoir déifié l'argent, nous sommes en passe d'en devenir les esclaves. Alors réveillons-nous ou mourrons...
Le but de ces réunions annuelles semblait être à l'origine de reconstruire l'Europe après la fin de la seconde guerre mondiale et de lutter contre le communisme. Mais ne nous y trompons pas, David Rockfeller déclarait lors d'une réunion de la trilatérale en 1973 au sujet de la révolution chinoise : " Quelque soit le prix de la révolution chinoise, elle a manifestement réussi non seulement à produire une administration plus efficace et plus investie, mais également en stimulant le moral et le sens de l'objectif dans la communauté... L'expérience sociale en Chine sous la conduite de Mao de Président est une des plus importante et des plus réussie dans l'histoire humaine. " Il a mis également en garde les personnes présentes au conseil économique des Nations Unies le 14 septembre 1994 : " Mais l'occasion que nous avons actuellement d'établir un ordre véritablement paisible et interdépendant du monde ne durera pas. Déjà il y a des forces puissantes au travail qui menacent de détruire tous nos espoirs et nos efforts qui visent à ériger une structure durable globale de l'interdépendance. "
En mai 1973, le Groupe de Bilderberg aurait décidé d'augmenter le prix du pétrole de 400 %. Henry Kissinger, membre du groupe, aurait alors selon l'écrivain F. William Engdahl orchestré la guerre de Kippour opposant l'Israël à l'Egypte et à la Syrie en Octobre 1973. Protégé du milliardaire David Rockfeller (membre fondateur), Kissinger aurait mis tout en oeuvre pour satisfaire les intérêts du Groupe. Il négocia une paix très favorable pour l'Egypte, qui récupéra des puits de pétrole. L'objectif principal de cette stratégie était de s'assurer que les milliards de pétrodollars des puits arabes seraient investis dans des banques de Londres et de New York. Ceci devait permettre de stabiliser le dollar qui, n'étant plus indexé sur l'étalon-or depuis 1970, était alors menacé d'une brusque dévaluation1.
Il semble que des organisations comme le World Economic Forum, le Club de Rome ou encore le G7 aient été élaborées au cours des réunions des bilderbergs.
NOTES :
Tiré de : 1. www.chez.com/frenzy/Bilderberger
2. www.oulala.net/Portail/article.php3?id_article=695
3. www.bilderberg.org
4. http://rr0.free.fr/Bilderberg.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.geocities.com/alchy75fr/file/Guerres.html
 
Le Groupe de Bilderberg
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Groupe calendar
» GROUPE RASA
» [Multimédia] Nouvelle musique du groupe Cryoshell
» Groupe des Forges
» Le Groupe Paradox

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Anti-illuminati : le forum :: Sectes et sociétés secrètes. :: Les Bilderberg-
Sauter vers: